Catégorie : Adolescent

Les chroniques de juin

Bonjour à tous,
L’été, ma saison préférée, est arrivé ! Si le beau temps n’est clairement pas au rendez-vous, on se console avec de jolies lectures, voici mes découvertes du mois :

Glace de Christine Féret-Fleury

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Glace_Couverture_HD-193x300.jpg.

Glace est une réécriture dystopique du conte La Reine des Neiges d’Andersen. Si je connais bien évidemment l’adaptation de Disney, je n’ai jamais lu le conte original et j’étais très curieuse de lire ce roman estampillé Young Adult. L’histoire se déroule donc dans un futur plus ou moins proche où les humains ont vécu l’apocalypse. Parmi les survivants, il y a les Glacés, privilégiés qui vivent sous un dôme protecteur et il y a les autres, réduits à l’esclavage et qui survivent en travaillant dans des mines. Parmi eux, il y a Sanna, une jeune fille, désormais orpheline et dont le but est de retrouver Kay, son ami disparu. N’ayant rien à perdre, elle part à sa recherche et débute un long périple semé d’embûches. J’ai beaucoup aimé les thématiques de ce roman, la réécriture d’un conte célèbre de manière contemporaine ainsi que la dimension écologique. J’ai, en revanche, moins apprécié le personnage de Sanna qu’on aimerait voir plus dans l’action que dans la contemplation. Il m’a manqué quelque chose pour que je puisse m’attacher à elle. De plus, j’ai trouvé qu’elle résolvait un peu trop facilement les problèmes qui lui tombaient dessus. Enfin, je retiendrai la très belle écriture de Christine Féret-Fleury, découverte il y a quelques années, elle est à la fois riche et poétique. Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture, il ne me reste plus qu’à découvrir le conte d’Andersen !

Glace de Christine Féret-Fleury, paru en mars 2021 aux éditions Scrinéo, 316 pages, 18,90€

Hamnet de Maggie O’Farrell

Si le nom Hamnet vous évoque Hamlet, c’est normal. Hamnet est le fils de Shakespeare, disparu brutalement à l’âge de onze ans, la pièce de théâtre lui rend hommage. Dans ce titre fictionnel, Maggie O’Farrell se base sur ce qu’on sait de l’histoire du dramaturge pour imaginer sa vie : sa relation avec Agnès (Anne) Hathaway et celle de son fils, Hamnet. Chacun des romans de Maggie O’Farrell me transporte, celui-ci ne fait pas exception. Sa plume est sublime, elle nous transporte au XVIème siècle, immersion garantie. J’ai été très touchée par l’histoire d’amour entre Agnès et William qui ont bravé les interdits pour rester ensemble et fonder une famille. On alterne les chapitres entre la naissance de leur amour et le décès de leur fils. J’ai été captivée du début à la fin. Un titre audacieux et très bien écrit que je recommande totalement !

Hamnet de Maggie O’Farrell, paru en avril 2021 aux éditions Belfond, 368 pages, 22,50€

Agricultrice, une vie à part de Camille Beaurain

Camille Beaurain, fille de la ville, est tombée amoureuse d’Augustin, agriculteur depuis plusieurs générations. Si les débuts à la ferme ont été compliqués (l’odeur de l’élevage porcin, le nombre d’heures incalculable de travail, la rudesse des intempéries, etc.), Camille s’est découverte une vocation. Dans ce titre, elle explique les conditions de travail difficiles, et surtout, le fait d’être une femme dans un univers plutôt masculin. Camille Beaurain s’est battue pour trouver sa place et montrer que les femmes pouvaient aussi parvenir à exercer ce métier, même lorsqu’on vient de la ville. Elle décrit son amour pour l’agriculture de manière très touchante. Sans détours, elle expose les difficultés financières, les crédits, les rendez-vous à la banque et la menace grandissante de la faillite qui ont conduit son mari au suicide. Un témoignage qui donne à réfléchir sur la place des agriculteurs en France qui manquent cruellement de soutien psychologique et financier…

Agricultrice, une vie à part de Camille Beaurain, paru en mars 2021, 240 pages, 18,00€

Les prisonniers de la liberté de Luca Di Fulvio

Après un coup de cœur certain pour Le gang des rêves, je poursuis ma découverte de l’auteur avec Les prisonniers de la liberté. Rosetta, Raechel et Rocco fuient tous quelque chose et tentent leur chance à Buenos Aires, en embarquant à bord du Transatlantique. Le Nouveau Monde est plein de belles promesses, mais le débarquement annonce de suite une toute autre couleur… Luca Di Fulvio est un conteur-né. Dès les premières lignes, il nous embarque et on ne voit pas défiler les pages de ce pavé de près de 800 pages. J’ai adoré les personnages, tellement développés qu’on a le sentiment de les connaître depuis toujours. Le récit est très dur, de nombreuses scènes sont insoutenables et pourraient heurter la sensibilité de certains lecteurs. Si la cruauté de l’Homme est très présente, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel. Pour conclure, j’ai été très émue par ce roman et par la détermination de nos personnages principaux. Il me tarde de lire d’autres romans de Luca Di Fulvio.

Les prisonniers de la liberté de Luca Di Fulvio, paru en avril 2021 aux éditions Pocket, 784 pages, 8,95€

Madame et Monsieur de Magali Chiappone-Lucchesi et Bérengère Mariller-Gobber

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782344046241-001-T-250x300.jpeg.

Madame est photographe et Monsieur, instituteur. Ils s’aiment très fort et aimeraient avoir un enfant. Hélas, ils ne peuvent pas et chacun éprouve du chagrin qu’il cache à l’autre. Jusqu’au jour où ils crèvent l’abcès et décident d’en parler. Madame et Monsieur est un très bel album qui parlent d’un sujet complexe et douloureux : l’infertilité. J’ai trouvé les personnages attachants et réalistes. Les illustrations crayonnées sont sublimes et retranscrivent parfaitement les émotions de notre couple. J’ai juste trouvé que la thématique de l’adoption arrive trop tardivement, on aurait aimé connaître davantage de choses sur leur avenir, on reste un peu sur notre faim. Malgré ce petit point négatif, j’ai trouvé cet album très touchant.

Madame et Monsieur de Magali Chiappone-Lucchesi et Bérengère Mariller-Gobber, paru en avril 2021 aux éditions Glénat, 40 pages, 11,90€

Cahier de vacances pour adultes, édition 2021

Les vacances approchent à grand pas et quoi de mieux qu’un cahier de vacances pour bronzer en révisant ? Au programme : français, mathématiques, histoire, sciences, géographie mais aussi culture générale (littérature, cinéma,…) et surtout, des jeux et exercices de réflexion (sudoku, mots mêlés, et bien d’autres) ! Il y en a pour tous les goûts ! Ce cahier illustré est très plaisant, le contenu est varié et une chose est sûre, j’en ai oublié des choses depuis la fin des études ! Une piqûre de rappel ne fait pas de mal ! Les illustrations sont sympathiques et humoristiques. Un cahier complet qui contient 200 exercices, divertissant pour (ré-)apprendre en s’amusant !

Cahier de vacances pour adultes, édition 2021, paru en mai 2021 aux éditions Hugo&Cie, 9,95€

Les chroniques d’avril

Le mois d’avril a été un peu plus difficile que mars, on se sent plus fatigué, une petite baisse de motivation en général aussi. J’ai donc choisi de lire des titres plus divertissants et je suis très satisfaite de cette sélection !

Ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard

Lilou vit à Paris avec son fils Marius. Un jour, la mère célibataire décide de quitter la capitale pour Nice, proche de la mer, où elle trouve un emploi de bibliothécaire. Une rencontre va tout changer, celle d’Aurore, une vieille dame qui a passé sa vie à attendre le retour de son fiancé. Touchée par cette histoire, Lilou va aider Aurore à retrouver Albert ou du moins, savoir ce qui lui est arrivé. Ceux qui voulaient voir la mer est le roman idéal lorsqu’on traverse une période compliquée. Ce livre nous aide à nous évader. J’ai aimé me plonger dans le passé d’Aurore, en plein cœur de la seconde guerre mondiale. On alterne entre le passé et le présent et on ne voit pas le temps passer. J’ai adoré les personnages, drôles et touchants. Une belle lecture qui sent bon le soleil et la mer !

Ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard, paru en mars 2020 aux éditions Pocket, 384 pages, 7,60€

L’Archipel des larmes de Camilla Grebe

En 1944, une mère célibataire est assassinée à son domicile, sous les yeux de son enfant. En 1971, une deuxième femme connaît le même sort. Les années passent et le même mode opératoire est reproduit. A chaque époque, nous suivons une policière. J’ai apprécié d’assister à l’évolution du rôle des femmes dans les forces de l’ordre. Si leurs tâches essentiellement administratives ont évolué vers un rôle plus opérationnel, on remarque que nous sommes encore loin de l’égalité hommes/femmes de nos jours. L’Archipel des larmes est mon premier thriller de Camilla Grebe et j’en suis très satisfaite. L’enquête est captivante, il est plaisant qu’elle s’étire sur de si nombreuses années, est-on à la recherche d’un ou de plusieurs coupables ? Une chose est sûre, on ne se doute pas du tout de la fin. L’intrigue est très bien menée et on passe un excellent moment. Un polar très réussi !

L’Archipel des larmes de Camilla Grebe, paru en février 2020 aux éditions Calmann Levy, 448 pages, 21,90€

Soleil glacé de Séverine Vidal

Luce traverse un moment difficile : son petit-ami la quitte et on lui annonce le décès de son père. Le jour de l’enterrement, Luce découvre que ce père qui les a abandonnées très tôt, elle et sa mère, avait en fait une autre vie, une autre famille. Elle fait alors la rencontre de sa demi-sœur, Pia, et de son demi-frère, Pierrot. Si Luce n’a pas d’atome crochu avec Pia, le coup de cœur pour Pierrot est immédiat. Ce dernier a une particularité : il est atteint d’un handicap. Soleil glacé est un roman bouleversant sur l’amour et la différence. Impossible de ne pas s’attacher à ce duo surprenant et détonnant. On les suit avec grand plaisir pour un petit road-trip, une pause dans le temps, pour s’apprivoiser, s’aimer et rattraper le temps perdu. Un petit bijou !

Soleil glacé de Séverine Vidal, paru en mars 2020 aux éditions Robert Laffont, 252 pages, 16,50€

Et avec votre esprit de Alexis Laipsker

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ET_AVEC_VOTRE_ESPRIT_hd-2-180x300.png.

Et avec votre esprit est le premier roman d’Alexis Laipsker, joueur et l’une des personnes les plus influentes dans l’univers du poker. Il s’est inspiré de son expérience pour en faire son personnage principal, le lieutenant Simon Vairne, ancien joueur professionnel de poker. Ce qui est formidable, c’est que Simon a un esprit d’analyse très intéressant, il se base sur des probabilités mathématiques et analyse le langage corporel pour avancer dans son enquête. Et l’enquête en question ? Il s’agit d’un sauvage assassinat d’un brillant scientifique à Strasbourg, couplé à la disparition d’un autre scientifique de renom à Lyon. Ce roman policier est brillamment construit, le thème est novateur, Alexis Laipsker a pris le risque de sortir des sentiers battus et le résultat est à la hauteur ! Une enquête atypique et un final surprenant, il s’agit sans nul doute d’un excellent roman policier !

Et avec votre esprit de Alexis Laipsker, paru en février 2020 aux éditions Michel Lafon, 413 pages, 18,95€

Et du côté de la littérature jeunesse :

Bzzz !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092584361-300x300.jpg.

Bzzz ! est un bel album à trous. Il raconte l’histoire de Bzzz, une petite abeille qui cherche une belle fleur à butiner. Le problème est qu’elle n’en a jamais vue. Lors de son périple, elle rencontre de drôles d’animaux, pas toujours très sympathiques ! Les illustrations sont très colorées voire flashy, le rendu est superbe ! L’histoire est mignonne et parfaite pour les enfants dès l’âge de 2 ans !

Bzzz ! de Delphine Chedru, paru en mars 2019 aux éditions Nathan, 24 pages, 11,95€

L’imagier qui rend heureux

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092590560-300x300.jpg.

Il existe des centaines d’imagiers pour enfants, sur les couleurs, les animaux, les véhicules, les objets du quotidien, etc.. Celui-ci se distingue des autres car il nous parle de bonheur et d’émotions. Il y a les choses qui font rire, les choses qui rendent fier, des choses qui émerveillent ou qui réconfortent. On y découvre des scènes quotidiennes de l’enfance : l’odeur du gâteau qui sort du four, se déguiser, caresser un animal, se faire chatouiller etc.. Ce titre m’a beaucoup plu, il est joli, les couleurs sont douces, et la thématique géniale. Il montre aux enfants tous ces moments simples de la vie qui rendent heureux et aide aussi à identifier leurs émotions. A offrir et à s’offrir.

L’imagier qui rend heureux de Kathie Fagundez, paru en octobre 2019 aux éditions Nathan, 20 pages, 11,90€

Cache-cache petit panda

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092592083-241x300.jpg.

La série cache-cache s’étoffe avec de nouvelles parutions régulières. Dans cet opus, le bébé panda cherche sa maman. Est-elle derrière un arbuste ? Dans un arbre ? Derrière un massif ? Pour le savoir, le bébé, dès l’âge de 6 mois, peut soulever les rabats en feutrine pour dévoiler l’animal qui se cache derrière jusqu’à trouver la maman panda. Cette collection est belle, douce, colorée et ludique. Les pages sont rigides et son petit format permet de l’emmener partout avec soi.

Cache-cache petit panda de Yu-Hsuan Huang, paru en janvier 2020 aux éditions Nathan, 8 pages, 6,90€

Bonne nuit bébé gorille ! et Bonne nuit bébé koala !

Les éditions Nathan ont lancé un partenariat avec le Zoo de Beauval avec pour objectif de créer une série d’ouvrages d’éveil, de documentaires et fiction dont le cadre se situe au Zoo de Beauval. Dans la collection Kididoc, on peut donc retrouver deux titres : Bonne nuit bébé gorille ! et Bonne nuit bébé koala !. On retrouve alors des animaux célèbres de ce parc animalier avec leurs petits. Les deux titres sont beaux, doux, colorés et pleins de tendresse. Un format adapté aux tout-petits et ludiques, avec des petites animations (on peut faire bouger les personnages ou éléments grâce à son doigt).

Bonne nuit bébé gorille ! de Nathalie Choux, paru en février 2020 aux éditions Nathan, 10 pages, 8,40€

Bonne nuit bébé koala !, de Nathalie Choux, paru en février 2020 aux éditions Nathan, 10 pages, 8,40€

Les chroniques de mars 2020

Cette année, le printemps rime avec confinement. Mais pas question de se laisser abattre ! C’est l’occasion idéale pour lire davantage, ressortir les jeux de société, faire son ménage de printemps, se mettre à jour dans les séries et bien d’autres choses encore ! Étant toujours en activité professionnelle, je ne lis pas plus mais je lis différemment. Je prends le temps, je sors des titres qui prenaient la poussière dans ma bibliothèque, je les savoure. Voici une petite sélection de titres récents et anciens :

Valentine ou la belle saison de Anne-Laure Bondoux

Valentine est à l’aube de la cinquantaine. Elle a pour job précaire, la rédaction d’un manuel sur la sexualité adressé aux adolescents qu’elle remet sans cesse à plus tard. Notre héroïne est à un tournant de sa vie insoupçonné. Elle décide de quitter Paris pour retrouver sa Corrèze natale. L’occasion pour elle de prendre du recul sur sa vie et de renouer avec sa famille. Un roman qui se lit facilement avec des personnages attachants et auxquels on s’identifie facilement, de l’humour, du mystère, un peu de paranormal aussi. On ne sait jamais où va nous emmener Anne-Laure Bondoux alors, on se laisse porter. Un très joli titre qui nous pousse à réfléchir sur ce qui est vraiment important.

Valentine ou la belle saison de Anne-Laure Bondoux, paru en octobre 2019 aux éditions Pocket, 464 pages, 7,95€

Les Détectives du Yorkshire tome 4 : Rendez-vous avec le poison de Julia Chapman

Rien ne va plus à Bruncliffe : Samson s’est fait arrêter pour meurtre, tout le village le déteste et surtout, il y a des empoisonnements d’animaux de compagnie en série. Ce tome est peut-être celui que j’ai le moins apprécié : je l’ai trouvé très long à démarrer et l’enquête principale est moins passionnante, peut-être parce qu’elle vise les animaux et qu’elle est trop laissée en second plan. Malgré ces points négatifs, j’ai aimé retrouver mes personnages favoris et l’ambiance si particulière de Bruncliffe !

Les Détectives du Yorkshire tome 4 : Rendez-vous avec le poison de Julia Chapman paru en avril 2019 aux éditions Robert Laffont, 408 pages, 14,90€

Comme des frères de Claudine Desmarteau

Raphaël est un jeune homme déprimé. Adolescent, il était heureux, fougueux, très lié à ses copains de classe avec lesquels il faisait les quatre-cents coups. Et puis, un beau jour, tout a basculé. Retour sur son enfance, son adolescence jusqu’au jour fatidique. J’ai adoré, par-dessus tout, le style de Claudine Desmarteau qui reflète parfaitement cet âge bête, l’âge où on pense tout savoir, où on est invincible. Le discours est incisif, percutant ce qui donne un rythme très soutenu. Il est difficile de reposer le roman, on veut savoir ce qui s’est passé mais, on le redoute aussi. Les personnages sont très réalistes, on se reconnaît parfois en l’un ou l’autre ou dans certaines situations. Une excellente lecture sur une thématique importante et une écriture formidable !

Comme des frères de Claudine Desmarteau, paru en mars 2020 aux éditions L’iconoclaste, 320 pages, 18,00€

Rêver de Franck Thilliez

Abigaël est psychologue pour une brigade criminelle. Sa particularité ? Elle est narcoleptique. La jeune femme est sur une affaire particulièrement complexe d’enlèvement d’enfants. Le problème est qu’Abigaël fait d’horribles cauchemars et qu’entre le rêve et la réalité, la frontière s’amincit. Rêver est un thriller complétement addictif. On y retrouve un thème de prédilection de Thilliez : la science et les mystères du corps humain. L’univers du sommeil est aussi effroyable que captivant. Je craignais un final surnaturel, il n’en est rien. Franck Thilliez nous épate sans en faire trop. Enfin, je salue la construction de ce thriller, absolument brillante. En bonus, on peut découvrir comment l’auteur a écrit son roman, oscillant entre passé, présent, rêves et réalité. Un petit bijou !

Rêver de Franck Thilliez (édition collector), paru en novembre 2019 aux éditions Pocket, 640 pages, 9,60€

Charlie Lager tome 2 : Francesca de Lina Bengtsdotter

Dans le premier roman des aventures de Charlie Lager, Annabelle, notre héroïne revenait dans la campagne de son enfance pour enquêter sur une disparition d’adolescente. Le passé ramène une seconde fois Charlie à Gullspang où elle doit prêter main forte à son amie en détresse. En parallèle, l’histoire de Francesca, une jeune fille qui a disparu il y a trente ans refait surface. Pourquoi personne ne semblait réellement déterminé à la retrouver à l’époque ? Dans ce second opus, Charlie remue le passé, bien décidée à faire lumière sur ce cold case. Si le premier tome m’a plu, celui-ci était meilleur encore. On en apprend plus sur Charlie, sur son enfance, ses démons. Mais surtout, on aimerait savoir ce qu’est devenue Francesca. D’ailleurs, nous suivons son histoire à travers des extraits de son journal intime de l’époque, jusqu’au fameux jour de la disparition. Un très bon roman policier qui nous emmène dans les fins fonds de la campagne suédoise. J’espère qu’il y aura une suite !

Charlie Lager tome 2 : Francesca de Lina Bengtsdotter, paru en février 2020 aux éditions Marabout, 368 pages, 19,90€

Et vous, quelles sont vos lectures et activités de confinement ?

Big Bones de Laura Dockrill

Résumé

Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !

Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu mes rondeurs…
Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !
Bourré d’humour et d’amour, Big Bones est un délicieux pied-de-nez à la grossophobie.
À consommer sans modération !

(suite…)

Alabaster et moi de E. Lockhart

Résumé

Frankie Landau-Banks n’est pas le genre de fille à accepter qu’on lui dise «  non  ». Surtout quand «  non  » signifie l’exclusion d’une société secrète. Encore moins lorsque ladite société, exclusivement masculine, est dirigée entre autres par son petit ami.

Frankie Landau-Banks est le genre de fille déterminée à montrer aux garçons du pensionnat huppé d’Alabaster qu’elle est plus intelligente qu’eux.

Du genre à prouver qu’elle peut changer le monde à l’aide de betteraves en boîte et de soutiens-gorge.

(suite…)

Marie et Bronia : le pacte des soeurs de Natacha Henry

Résumé

À la mort de leur mère, Bronia et Marie sont dévastées. Bronia prend sa petite sœur sous son aile et les deux sœurs grandissent habitées par le même rêve : étudier pour devenir « quelqu’un ». Mais en tant que femmes, les portes des universités polonaises leurs sont fermées. Elles vont alors faire un pacte : Bronia part la première faire des études de médecine à Paris, et, une fois installée, elle fera venir Marie pour que celle-ci puisse étudier à son tour. L’effervescence des années étudiantes, les premières amours et les kilomètres n’affaibliront en rien le lien inébranlable qui les unit. Ensemble, elles traverseront toutes les épreuves et parviendront jusqu’au bout de leurs rêves et même au-delà de ce qu’elles avaient espéré. L’une deviendra Marie Curie, l’autre l’une des premières gynécologues femme au monde.

(suite…)

Je suis une fille de l’hiver de Laurie Halse Anderson

Résumé

Maintenant qu’elles ont 18 ans, elle se sont éloignées l’une de l’autre. Malgré ça, Cassie a appelé Lia 33 fois la nuit de sa mort. Celle-ci n’a jamais répondu. Lia se retrouve seule, hantée par le souvenir de son amie, ravagée par la culpabilité de n’avoir pas pu la sauver, obsédée par son besoin d’être mince, et son combat pour accepter son corps. Le tout se mèle dans un monologue intérieur presque poétique piégé dans une narration étonnamment vive et juste. Dans son roman le plus émouvant depuis Vous parler de ça, Laurie Halse Anderson explore le combat d’une jeune fille, son chemin douloureux vers la guérison, et ses tentatives désespérées pour se raccrocher à ce qui est le plus important : l’espoir. Ce qui nous intéresse finalement n’est pas ce qui lui se passe à la fin mais bien le voyage que nous entreprenons aux côtés de Lia dans sa lente agonie, sa douleur inexplicable et sa tentative de donner un sens à sa vie.

(suite…)

54 minutes de Marieke Nijkamp


Résumé

10  h  08 – KEVIN
Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi  !
10  h  09 – SYLVIA
Tyler est revenu.
10  h  11 – MATT.
Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais  ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT  !
10  h  27 – AUTUMN
Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.

10  h  30 – TYLER
Aujourd’hui vous m’appartenez tous.

Aujourd’hui vous allez m’écouter.

(suite…)